Un casque VR, pour quoi faire ?

A l’heure où Google dévoile son casque VR Daydream, j’ai voulu savoir ce que l’on pouvait faire avec ce type d’appareil. Mon partenaire Gearbest a eu l’amabilité de mettre à ma disposition un casque Dlodlo H1, bien connu en Chine, afin que je puisse voir ce qu’il en était.

Présentation du casque VR Dlodlo H1

Il s’agit d’un casque prévu pour accueillir un smartphone de 5 à 6 pouces. Le smartphone vient se loger dans le compartiment avant. Le casque est bien maintenu sur la tête au moyen de 2 élastiques. Sur le dessus figure une molette de mise au point. Enfin, on trouve sur le casque un pad tactile, ainsi qu’un bouton de réglage de volume et un bouton retour, qui commanderont le smartphone par le biais d’une prise USB. Mais nous allons voir que je n’en ai même pas eu besoin.

Dans l’ensemble, le casque est plutôt bien fini, et je m’attendais à quelque chose de plus lourd.

Premiers essais

La première chose que l’on fera, si l’on suit le mode d’emploi, est de télécharger l’appli maison. Plutôt bien fichue, mais… en chinois ! Fort heureusement, dès que l’on insère le smartphone dans le casque, l’interface bascule en anglais. Et on voit que la vidéo sexy a une place de choix dans l’utilisation de la VR, puisque c’est la première chose qui nous est proposée ! Perso, j’ai passé très vite pour quelque chose de plus ludique : les panoramas à 360°. Et force est de constater que le résultat est assez saisissant !

Allons plus loin

On continue avec la vidéo. A 360° tout d’abord, bien sûr, car l’immersion totale est un des buts de l’expérience. J’ai pas mal apprécié le résultat, malheureusement, les contenus sont encore rares, et tiennent plus de la curiosité qu’autre chose.

Mais vous avez aussi les vidéos classiques, en 2D, vos bons vieux films. L’appli livrée avec le Dlodlo convertit la vidéo pour un affichage « side by side » afin de pouvoir la visualiser dans le casque. Et chose assez sympa, la vidéo est projetée dans un cinéma, dont vous pourrez voir les sièges tout autour de vous. C’est vraiment dommage qu’une capture ne soit pas possible, cela aiderait à mieux se rendre compte. Et chose sympa, lorsque vous bougez la tête, l’écran reste à sa place. Si l’effet vous dérange, vous pouvez verrouiller l’image, afin qu’elle ne bouge plus lorsque vous tournez la tête. J’ai adoré le résultat, même s’il est perfectible, on y reviendra.

Viennent ensuite les jeux, et là, j’ai peur de ne pas trop pouvoir vous aider, n’étant pas du tout joueur dans l’âme. J’ai cependant testé quelques contenus ludiques, comme un simulateur de montagnes russes, ou encore j’ai essayé l’immersion sur un simulateur de pilotage de drone. Associé à une manette bluetooth, c’est plutôt cool, et ça permet de ne pas broyer un drone à la première gamelle ! Mais on reviendra à la simulation de drone dans un prochain article. Les contenus ludiques commencent à se démocratiser, et ce sera encore plus le cas avec la VR façon Google, il va donc y avoir de quoi se mettre sous la dent assez rapidement.

Ma partie préférée est donc le tourisme virtuel. L’appli Google Street View propose un mode Cardboard et vous pourrez profiter de tout un tas de paysages à couper le souffle à 360° (la vision, hein, pas le souffle !). Et là j’ai vraiment pris mon pied en découvrant des endroits dont je ne soupçonnais même pas l’existence.

Commander votre smartphone sans les mains

Si le Dlodlo H1 est doté d’un pavé tactile, ainsi que de boutons retour et volume, je n’en ai pas eu besoin. En effet, la plupart des applis se pilotent en regardant fixement la commande souhaitée pendant quelques secondes. Ainsi, lors du visionnage d’un film, absolument toutes les commandes de lecture sont disponibles, et ce sans même avoir à bouger la main !

Un système perfectible

Bien entendu, tout ceci n’est pas exempt de défauts. Le premier est sans doute la définition de l’image, les pixels étant quand même assez visibles même sur un smartphone Full HD. C’est là qu’on voit l’intérêt d’un écran 4K sur smartphone ! Ensuite, l’image manque de fluidité lors des mouvements de tête, mais peut-être était-ce dû à mon smartphone, un modeste Alcatel One Touch Idol 3. Il faudra que j’essaie sur un smartphone plus haut de gamme. Enfin, certaines applis, qui affichent un mode Cardboard, ont une image qui paraîtra décalée, vous donnant l’impression de loucher, malgré les différentes tentatives de réglages. Vous ne pourrez donc en profiter que si… vous fermez un oeil !

En conclusion

Le petit monde de la VR est encore jeune, mais s’il y a une chose que j’ai apprise, c’est qu’il n’y a pas besoin de se ruiner en achetant un Oculus Rift ou un casque de grande marque. Le Dlodlo H1 que j’ai testé est à 71€ port inclus, mais mon partenaire propose une horde de modèles allant de moins de 2€ à plusieurs centaines d’euros.