Umidigi Z Pro : La perle de Chine à moins de 250€

La Chine a le chic pour proposer des smartphones performants à prix agressifs. Ce Umidigi Z Pro ne déroge pas à la règle, et propose une finition et des performances exemplaires pour ce prix. Présentation de la bête après un merci à mon partenaire Gearbest pour m’avoir permis ce test.

Unboxing

Le Umidigi Z Pro est livré dans une très belle boîte métallique noire qui annonce la couleur, dans tous les sens du terme. D’une part avec cette impression de robustesse, et d’autre part avec le coloris, puisque le smartphone est noir de chez noir. Il est livré avec une petite notice, un chargeur en prise standard EU et un câble USB Type C. Pas d’adaptateur Micro-USB, c’est bien dommage. Enfin, l’indispensable outil pour le tiroir SIM/Micro SD est bien sûr présent. Au premier contact, on sent tout de suite un certain soin dans la présentation, et dans la finition. Allez, voyons ce smartphone.

Umidigi Z Pro : le top model

A mon goût, le Umidigi Z Pro est tout simplement superbe. Dans sa livrée noire, il apparaît comme un beau bloc métallique, très sobre. Même éteint, il est magnifique. On trouve sur le côté droit les boutons power et volume, sur la gauche le tiroir SIM, sur le dessus la prise jack 3.5 mm, et en-dessous la prise USB Type C ainsi que les évents du haut-parleur, façon iPhone. D’ailleurs, le Z Pro n’est pas sans rappeler un peu le smartphone pommé. Au dos, on trouvera un double APN de 13 MPix, le flash dual tone, ainsi qu’un petit trou, j’imagine qu’il s’agit du micro pour la réduction de bruit.

Android stock, cool !

A l’allumage, une fois passées les formalités de démarrage, on tombera sur une version stock d’Android, en version 6.0. Une mise à jour en version 7 est prévue, on verra plus tard ce qu’il en est. Mais le plus important ici, c’est qu’il n’y a pas de surcouche, donc moins de risque de ralentissement, et une màj facilitée pour le constructeur. Et puis, on est sûr que la traduction en français est correcte ! (si vous avez déjà utilisé un Xiaomi, vous verrez ce que je veux dire !)

Bon, pour ma part, j’ai quand même vite installé ZenUI, le launcher Asus que j’apprécie fortement, mais chacun verra midi à sa porte.

Performances

Non, je ne vais pas vous faire un étalage de benchs, ça me soûle, et les chiffres ne sont pas forcément représentatifs des performances réelles du smartphone. Mais pour les indécrottables, sachez tout de même qu’avec son score de 89551 , il s’en sort très bien pour un smartphone à 250€ !

L’utilisation est fluide, épaulée par un CPU Helio X27 et un GPU Mali T880. Les 4 Go de ram aident également à cette fluidité, tandis que l’écran IGZO (Sharp) full HD affiche de belles couleurs, un noir profond (sans arriver à celui d’un écran AMOLED évidemment), seule la capacité de stockage est un peu chiche, avec ses 32 Go, alors que pour ce prix la plupart des concurrents proposent 64 Go. Capacité extensible à 256 Go par carte Micro-sd.

En bref, l’utilisation générale de ce smartphone est un régal, l’écran est réactif, et je n’ai eu à déplorer aucun ralentissement en une semaine d’utilisation, alors que je l’ai pourtant déjà bien chargé niveau applis en arrière-plan.

La photo

Bien entendu, la partie préférée de ce smartphone, c’est la photo. Avec son double capteur de 13 MPix, on aura tout de suite envie de jouer avec l’effet bokeh, nous y reviendrons bien entendu. Commençons par la photo standard.

img_20170418_165133

La photo est propre, on perd un peu de détail en périphérie (le contraire m’aurait étonné) mais rien d’alarmant. Les couleurs sont vives, la luminosité bien dosée, le contraste des nuages ressort plutôt bien.

img_20170418_165154

En HDR, la photo apparaît un peu palotte, un petit traitement sera nécessaire pour raviver un peu les couleurs, mais les ombres sont bien débouchées.

img_20170422_093414_stereo

En mode bokeh, le résultat est plutôt joli. L’arrière-plan est bien détaché, ça fonctionne aussi pas mal sur des portraits (je garde les photos de famille pour moi, vous ne m’en voudrez pas !). Seul bémol, c’est le recalcul de la profondeur de champ lorsqu’on regarde les photos à posteriori, et qui ne la remet pas forcément telle qu’elle était au premier jour, je recommande l’usage d’une galerie alternative (de toute façon la galerie d’Android de base est trop sommaire pour moi) afin de ré-afficher la photo telle qu’elle a été prise.

L’appli photo, enfin, est plutôt pas mal. Les réglages sont assez nombreux, avec un mode pro qui donne accès à pas mal de paramètres supplémentaires, bref, mon appli Camera FV-5 m’est ici inutile. Une bonne chose !

Connectivité

On retrouvera bien entendu les grands classiques, bluetooth, wifi, mais ce qui nous intéresse ici est la connectivité 4G. Alors, est-il compatible avec les fréquences utilisées en France ? La réponse est oui : quel que soit votre opérateur, vous surferez en 4G, seule exception pour le 700 MHz

L’autonomie

Un dernier mot enfin sur l’autonomie : avec ses 3780 mAh, le Z Pro ne vous lâchera pas sur une journée d’utilisation, même intensive. Et il se recharge rapidement, ce qui ne gâche rien.

En conclusion

Ce Umidigi Z Pro est assurément une bonne surprise. La prise en main est excellente, l’utilisation agréable, l’appareil est performant est la qualité photo au rendez-vous. Leus seuls reproches que j’ai à lui faire sont tellement mineurs que je ne vais même pas me donner la peine de les répéter ici.

Son plus gros avantage est son prix, puisqu’il est proposé sous la barre des 250€, ce qui en fait pour moi l’un des meilleurs rapports qualité/prix du moment.

Bons plans

Le Umidigi Z Pro est actuellement à 219€ port inclus avec le code UMIDIGIZ (100 pièces disponibles). C’est par là !