Freebox Delta : finalement, à quoi sert l’agrégation 4G ?

Bientôt un an a passé depuis la sortie en grande pompe de la Freebox Delta. Un discours grandiloquent, des superlatifs à gogo, la Freebox Delta devait être LA box. Et s’il est une fonctionnalité qui a beaucoup fait applaudir, c’est bien l’agrégation 4G. Alors, un an après, on en dit quoi, de cette agrégation ? Je vous livre ici mon avis. Certes, il n’a aucune valeur universelle, mais je sais qu’il sera partagé par de nombreux freenautes.

00000img_00000_burst20181204102340256_cover

Une agrégation ? Vraiment ?

Commençons par remettre les choses dans leur contexte. Lors de son annonce, Xavier Niel présentait cette fonctionnalité comme ce qui allait sauver « les abandonnés du cuivre » (ses propres mots). On allait pouvoir bénéficier de débits allant jusqu’à 200 mbits/s, le rêve pour de nombreux campagnards !

Et la fonctionnalité à proprement parler a fait son apparition, et comme beaucoup d’autres, j’ai déchanté. Car, à mon sens, on ne peut pas vraiment parler d’agrégation. On pourrait plutôt parler de relais. En effet, la 4G se déclenche (quand elle se déclenche, nous y reviendrons) une fois que l’ADSL est saturé. Mais si vous avez un téléchargement qui démarre sur l’ADSL, et que celui-ci est faiblard, ne comptez pas sur la 4G pour venir l’aider. La 4G interviendra si vous lancez un autre téléchargement alors que l’ADSL est déjà saturé.

Pour faire plus simple, vous devez soit lancer deux téléchargements pour que le second se fasse à grande vitesse, soit… débrancher la prise xDSL ! Je suis sérieux, ce sont les propos tenus par les techniciens sur le Bugtracker Freebox.

En effet, si vous débranchez la prise xDSL, alors la 4G prendra systématiquement le relais… dans la limite de 250 Go.

Un fair-use ridicule

Eh oui, alors que X. Niel avait annoncé lors d’une interview que le fair-use de 250 Go n’était indiqué dans les CGU que par précaution et ne serait pas activé, Free a vite fait marche arrière.

De nombreux pro-Free arguent du fait que 250 Go, c’est déjà énorme et que ça suffit à la plupart des usages. Je propose une petite mise en situation :

J’habite en campagne, avec une connexion d’à peine 1 mega, et la TNT ne passe pas chez moi. J’ai une bonne connexion 4G, et je suis ravi d’avoir ma Freebox Delta qui agrège la 4G. Sauf qu’elle ne permet pas de recevoir la TV via la 4G, nous y reviendrons. Je me rabats donc sur Netflix et Youtube. Si j’étais seul, ces 250 Go mensuels me suffiraient en effet. Sauf que ce n’est pas le cas : j’ai une femme et trois enfants, dont deux bouffent littéralement du Youtube. Après tout, chacun son truc. Eh bien là je peux vous dire que 250 Go, ce n’est plus du tout suffisant… Et arrivé à peine au 15 du mois, ils sont déjà atteints. Les abandonnés du cuivre sont aussi abandonnés par la 4G.

La TV aux abonnés absents

Et comme l’a également annoncé X. Niel lors de cette même interview, la 4G ne véhicule pas les signaux TV… de Free. Autrement dit, le Player Devialet ne peut recevoir les chaînes des bouquets Freebox TV et Univers Canal si votre ADSL n’est pas suffisant. Sans cela point de salut.

Mais alors, comment font MyCanal et Molotov pour diffuser leurs signaux TV via la 4G ? Parce qu’avec eux, cela fonctionne… toujours dans la limite de 250 Go mensuels, et à condition d’utiliser une autre source de diffusion que le Player Devialet, comme une box Android par exemple. Ça fait quand même de sacrées restrictions, pour un truc qui était censé nous sauver la mise !

Des dysfonctionnements en cascade

Enfin, un petit mot pour dire que les dysfonctionnements sont légion, pour de nombreux freenautes pour lesquels la 4G ne s’enclenche tout simplement jamais. Pour d’autres, c’est le débit qui est ridicule, alors qu’un smartphone Free Mobile positionné au même endroit jouit d’un excellent débit, et, pour la quasi-totalité des utilisateurs, un canal 2 qui ne s’active tout simplement jamais. À quoi sert-il ? Mystère.

Et les techniciens de botter en touche : ça fonctionne chez certains, donc dire que ça ne fonctionne pas est une question de point de vue. Obi-Wan Kenobi.

téléchargement (2).png
Réponse d’un technicien sur le bugtracker

Toujours rien pour les petites connexions

Au final, qu’avons-nous ? Une agrégation 4G qui n’en a que le nom, qui est surtout accessible là où l’ADSL est généralement correct (je ne parle même pas de la fibre), et qui, pour les campagnards comme moi qui ont la chance d’avoir une connexion 4G potable, ne sert finalement pas à grand-chose, vu qu’au 15 du mois elle est bloquée de toutes façons.

Et à côté de ça, Free annonce fièrement que des utilisateurs qui avaient déjà 1Gbps passent à 10 ! Sérieusement, je suis content pour eux, vraiment, c’est cool (même s’il y en a qui trouvent le moyen de râler qu’en fait ils sont bridés à 8), mais quand je vois que j’ai une connexion qui ne représente qu’un MILLIÈME de la leur, j’ai les boules.

Les grosse connexions ont toujours plus, on fibre en priorité les zones les plus denses, qui sont souvent celles qui ont déjà de bonnes connexions ADSL, et on laisse mourir les campagnes. Et qu’on ne vienne pas me pleurer « moi je n’ai que 30 mega » : 30 mega est déjà une très bonne connexion, j’aimerais vraiment en avoir ne serait-ce que la moitié en ADSL afin de profiter correctement de tous les services pour lesquels je paie. Je comptais vraiment sur la 4G de la Freebox Delta pour me sauver la mise, mais bon, Xavier Niel, permets-moi simplement de te dire ceci :

Ton agrégation 4G ne règle absolument pas les problèmes des abandonnés du cuivre. Tu n’as pas tenu parole. Ton agrégation 4G ne sert à RIEN !

Il me reste la solution de mon smartphone Free Mobile en partage de connexion, sur ma box Android, qui me permet donc d’avoir MyCanal, Youtube, Netflix via la 4G, et mon Player Devialet, lui, est relégué au rang de simple barre de son. Quel dommage…

Laisser un commentaire