Domotique pour radins (débrouillards !)

L’un de mes premiers articles dans le domaine de la domotique présentait Jeedom comme une box domotique à 35€. Cet article a été un peu controversé, certains arguant du fait que, pour 35€, on n’a au final pas grand-chose. Ce qui est à la fois vrai et faux, car si, en effet, on ne fait pas grand-chose avec uniquement du wifi et les plugins gratuits, on s’aperçoit que pour juste le prix du Pi, c’est pas si mal. Mais voyons ce que l’on peut faire de plus et ce que ça peut coûter quand on est un brin débrouillard et bricoleur.

Une solution domotique abordable

Mais ne nous leurrons pas, cet article ne se destine pas aux ultra-débutants. Débutants en domotique, oui, mais il faudra tout de même certaines notions en informatique, voire en électronique. Vous êtes prévenus.

La box

Nous commençons bien évidemment par la box, et je me tourne logiquement vers du Jeedom installé sur un Raspberry Pi 2. Jeedom a ses défauts, mais reste néanmoins une solution domotique ultra-complète, versatile et surtout bien adaptée à une « domotique pour radins ». Il vous faudra compter environ 50€ pour un Pi 2, son boîtier et son alim. Si vous êtes ultra-radins, vous pourrez recycler une vieille alimentation de smartphone et vous passer du boîtier, et commander votre Pi2 en Chine, il vous reviendra alors à environ 35€.

Une box domotique pas chère...

Une box domotique pas chère…

Pour la mise en place de Jeedom, cela reste encore relativement simple, et le site officiel pullule de documentation. Si vous êtes un minimum débrouillard, aucune raison de ne pas y arriver.

L’éclairage

Là, je vous parlerai volontiers de la solution Milight. On l’a vu précédemment, la solution est moins qualitative que du Philips Hue, mais elle est surtout beaucoup moins chère, à équipement équivalent vous gagnerez environ 60%, ça fait réfléchir !

Eclairage coloré Mi-light

Eclairage coloré Mi-light

Comptez donc 20€ environ pour une ampoule 9w RGBW ou une 6w avec le pont wifi (dont vous aurez besoin). Pour 200€, vous pouvez déjà avoir un équipement conséquent comprenant une ampoule 9w avec le pont wifi et 9 ampoules 9w. Ajoutez à cela les 4€ nécessaires pour le plugin Wifilight pour Jeedom et vous pourrez piloter votre éclairage du bout des doigts où que vous soyez !

Capteurs

Là, il va vous falloir mettre un peu plus les mains dans le cambouis puisque nous allons faire mumuse avec une petite bête que j’affectionne : l’arduino. Je vous ai déjà expliqué comment faire un capteur de température/humidité pour moins de 15€, vous pourrez donc déjà en barder votre intérieur. Mais si vous voulez aller plus loin, vous pouvez opter pour la solution My Sensors, puisqu’un plugin existe pour Jeedom. Le principe est simple : vous avez un arduino « maître », qu’on appelle la gateway, et qui est équipé d’une transmetteur radio. Il va communiquer avec ce que l’on appelle des « noeuds », eux aussi équipés d’un module radio, et câblés pour toutes sortes de choses, du capteur de température au détecteur de monoxyde de carbone, le tout pour un prix dérisoire.

maxresdefault (1)

Bien entendu, l’offre est ici tellement vaste et le prix des composants tellement variable qu’il est difficile, voir impossible de chiffrer tout ça, mais je pense qu’on peut tabler pour une bonne vingtaine de capteurs en tous genres pour une centaine d’euros. Le plugin Jeedom est, quant à lui, gratuit.

Piloter vos équipements électriques

La solution la moins onéreuse, lorsqu’on parle de périphériques de type prises commandées à distance par exemple, est la prise RF433 compatible Chacon. En effet, vous trouverez assez facilement des lots de 3 prises télécommandées pour une vingtaine d’euros. Pour piloter tout ça depuis Jeedom, la solution simple serait d’acheter un transmetteur RFX TRX qui va se brancher en USB sur le Pi. Mais le prix de cet appareil (environ 100€) ne colle pas avec notre souhait d’aller au moins cher. Surtout quand une solution existe pour une quinzaine d’euros. En effet, nous avons vu précédemment qu’on pouvait créer des capteurs pour trois fois rien avec arduino et My Sensors, eh bien figurez-vous qu’on peut tout à fait créer un noeud My Sensors qui va piloter vos prises RF 433. Coût de l’opération : 15€ (à tout casser !)

chacon

Sécurité

La solution My Sensors va ici encore nous être utile, puisque vous pourrez fabriquer des noeuds pour surveiller les ouvertures de vos portes et fenêtres ou encore des détecteurs de mouvement. Ici encore, un capteur vous reviendra à même pas 10€. Le plus difficile sera seulement de rendre tout ça esthétique !

Concernant la caméra, vous pouvez recycler une vieille tablette ou un vieux smartphone comme décrit ici ou ici, ou encore utiliser une de ces caméras chinoises à bas coût qui auront tout de même l’avantage de proposer une vision nocturne, contrairement à la solution Android. Inconvénient : elles ne s’intègrent pas dans Jeedom. Mais pour 35€, on ne va pas faire la fine bouche. Tiens, 35€, c’est également le prix d’une tablette no name que l’on pourra aussi utiliser pour sa caméra…

Bien évidemment, vous pourrez créer des scénarios dans Jeedom pour être alerté en cas de mouvement ou d’ouverture de porte et fenêtre…

Chauffage

Là, mon champ de compétence s’arrête, pour le moment, car je n’ai pas encore exploré la piste du chauffage, mais je suis absolument certain que des tas de solutions existent pour ne pas se ruiner, probablement encore une fois à base d’arduino.

Keep calm and use arduino !

Keep calm and use arduino !

Mais ne vous en faites pas, je vais bientôt pouvoir m’intéresser à la question et mettrai cet article à jour le moment venu…

En conclusion

C’est l’une des idées reçues de la domotique : ça coûte cher. Ici, pour environ 500€ (je compte TRES large), on peut déjà avoir une solution domotique ultra-complète, on est donc loin de se ruiner. Certes, ici, ce n’est pas une domotique à la portée du premier venu (dans la conception), mais grâce à l’interface simple de Jeedom (ou d’ImperiHome), elle sera utilisable par tous les membres de la famille. Par contre, ici, effectivement, on est dans une solution domotique geek à l’extrême, j’en conviens. Mais n’est-ce pas un régal que de concevoir tout ça soi-même ?