Débuter en domotique : capteurs, détecteurs

Suite de notre dossier « débuter en domotique ». Nous avons d’abord vu comment débuter sans box domotique, puis vu comment choisir sa box, nous devons maintenant nous intéresser aux périphériques, et nous commencerons par les différents capteurs et détecteurs. Bien entendu, l’offre est pléthorique, aussi nous ne verrons pas tout, mais nous nous attarderons tout de même sur les plus intéressants.

Comme tous les périphériques, les capteurs et détecteurs communiqueront avec votre box domotique via un protocole de communication : Z-Wave, RF 433 MHz, Zigbee, RTS, IO… Aussi, la première chose à vérifier sera la compatibilité du périphérique avec votre box. Et encore, le protocole ne fait pas tout, par exemple, ce n’est pas parce que votre box domotique et votre capteur sont tous deux compatibles Z-Wave qu’ils communiqueront bien ensemble. Difficile à démêler tout ça… Assurez-vous donc bien que votre capteur sera reconnu par la box et pleinement fonctionnel une fois appairé.

Les différents types de capteurs utilisés en domotique

Nous allons faire un rapide petit tour des capteurs et détecteurs que vous serez amené à croiser, et leurs usages possibles. Bien entendu, et comme je le disais en début d’article, il y a un très grand nombre de capteurs différents, et un très grand nombre d’usages différents également. Difficile, dès lors, d’être exhaustif, mais découvrons tout ça.

Capteur de température/humidité

Ces deux-là font souvent la paire. Ils remonteront à votre box domotique les valeurs de température et de taux d’humidité dans l’air. Votre box sera, le plus souvent, capable d’afficher un graphique retraçant l’évolution des valeurs. Ce capteur permettra de faire des économies d’énergie, puisque c’est sur la base des valeurs qu’il remontera que la box domotique pourra régler le chauffage de la maison, par exemple.

Relevé de température dans Jeedom

Relevé de température dans Jeedom

Détecteur de mouvement

Un autre détecteur très prisé. Equipé d’un capteur de mouvement infra-rouge, il détectera le moindre mouvement dans un rayon de 7 à 10 mètres. Son utilité peut être multiple : assurer la sécurité de votre maison, en vous informant d’une intrusion, en déclenchant un enregistrement de votre caméra de sécurité par exemple, ou bien, également, d’économiser de l’énergie en détectant une présence de la pièce, pour assurer ainsi l’allumage ou l’extinction d’une ampoule.

Capteur de luminosité

Celui-ci va remonter à votre box domotique les valeurs de luminosité environnante. Cela permettra à la box, par exemple, d’ouvrir ou de fermer les stores, stores-bannes ou persiennes, ou encore d’allumer automatiquement les lumières à la tombée de la nuit. Extrêmement pratique !

Capteur de vibration

Egalement appelé détecteur de sabotage, celui-ci enverra une information à la box domotique dès qu’il détectera une vibration. Il est plutôt utilisé dans les scénarios de sécurité, pour détecter une activité dans la maison alors qu’il ne devrait pas y en avoir par exemple.

domotique Fibaro
Un exemple ici, avec « l’oeil » Fibaro, qui assure à la fois la détection de mouvement, température, humidité, luminosité et vibration.

Détecteur d’ouverture de porte/fenêtre

Ce détecteur est composé de deux éléments équipés d’un aimant. Le premier est fixé sur le dormant de la porte, le second sur l’ouvrant. Si la porte est ouverte, le champ magnétique créé par les deux aimants est coupé, et le détecteur envoie alors une info à la box domotique, qui pourra alors déclencher une alarme, vous envoyer un mail, allumer les lumières, déclencher l’enregistrement de la caméra etc.

zipato
Le capteur Zipato assure également plusieurs tâches : ouverture, luminosité, température.

Capteur d’inondation

Il est généralement composé de deux parties : un émetteur et un contact, équipé de deux petites broches métalliques. Si ces deux broches sont immergées, alors l’eau, qui est conductrice d’électricité, assurera un contact électrique entre elles. L’émetteur enverra alors un signal à la box, qui pourra alors vous alerter, voire même déclencher une électro-vanne pour couper l’eau.

inondation
Un exemple de capteur d’inondation chez Fibaro.

Détecteur de fumée

On ne présente plus le détecteur de fumée tant celui-ci a fait parler de lui l’an dernier. En effet, celui-ci est désormais obligatoire dans nos foyers. Mais vous pouvez opter pour un détecteur connecté, qui vous permettra de recevoir une alerte en cas de détection d’incendie.

Détecteur de monoxyde de carbone

Le détecteur de carbone vous permettra d’être alerté en cas de fuite de gaz de votre chaudière. Le monoxyde de carbone étant un gaz toxique il faut être alerté au plus vitre en cas de fuite. Bien entendu, cela ne vous empêche pas de faire réviser régulièrement votre chaudière.

nest protect
Le Nest Protect détecte la fumée et le monoxyde de carbone.

La météo

On trouve également des capteurs météo, comme la pression atmosphérique, la pluviométrie ou la vitesse et la direction du vent par exemple. Les données pourront être exploitées par la box domotique pour rentrer un store-banne ou adapter le chauffage.

netatmo
Bien que ne nécessitant pas forcément de box domotique, la station météo Netatmo est compatible avec nombre d’entre elles.

En résumé

Nous venons de voir les principaux capteurs et détecteurs utilisés en domotique. Bien entendu, et je le répète, on trouve nombre d’autres capteurs et détecteurs, à vous de voir ensuite en fonction de vos usages lorsque vous vous serez familiarisé avec votre système. Et si, par la suite, vous vous sentez l’âme d’un bricoleur, rien ne vous empêche de fabriquer vos propres détecteurs, basés sur Arduino ou Raspberry Pi, par exemple !

Dans un prochain article, nous ferons un petit tour des différents actionneurs et actuateurs !