Android TV : Test de la Xiaomi Mi Box 3

Android TV est un excellent système pour nos téléviseurs, malheureusement trop peu répandu. En effet, en dehors de quelques TV et rares boîtiers, Nvidia Shield et Freebox mini 4K en tête, il est assez difficile d’en trouver. Xiaomi s’est fendu de son petit Android TV bidule, et c’est plutôt réussi.

Présentation de la Xiaomi Mi Box 3

La box se présente sous la forme d’un boîtier noir, à peine plus grand qu’un Chromecast Ultra. Un tampon antidérapant se trouve dessous pour empêcher la box de bouger, et une petite led, très (trop ?) discrète, se trouve en façade. Pour finir, le logo MI orne la face supérieure.img_20171123_205607_hht

Côté connectique, on est limité au strict minimum : un USB et un HDMI. Xiaomi fait donc l’impasse sur l’Ethernet, il vous faudra passer par un adaptateur USB si vous voulez utiliser cette connectique.

Au niveau du logiciel, la box est équipée d’Android TV 6, et la télécommande associée à ce système en fait un bonheur à l’utilisation, je vais vous détailler ça très vite !

A l’usage

Comme je le disais, nous sommes donc ici en présence d’Android TV dans sa version 6. La télécommande fournie, très minimaliste, fonctionne en bluetooth, et de fait dans n’importe quelle position. Elle est équipée d’un bouton de recherche vocale qui fait toute la différence par rapport aux box Android classiques, car cette recherche vocale est disponible dans de nombreuses applis, et ce dès l’écran d’accueil.

img_20171123_205723

On peut aussi reparler de l’interface d’Android TV, pour ceux qui ne connaissent pas encore : il s’agit d’une interface d’Android dédiée à une utilisation à la télécommande, et le moins qu’on puisse dire est que le boulot est réussi ! La navigation est fluide, les applis (pour la plupart) bien fichues et respectent les guidelines de l’interface pensée par Google. C’est intuitif, visuel, pour moi le multimedia dans toute sa splendeur.

img_20171123_205759_hht

En revanche, la personnalisation est très limitée, mais ce n’est pas ici un but recherché. On pourra quand même choisir les éléments à afficher sur l’écran d’accueil, l’ordre des icônes, et voilà.

Le jeu n’est pas en reste. La box est compatible avec les manettes bluetooth, radio ou USB, y compris les manettes XBox. J’ai d’ailleurs transformé la mienne en console retro, ce sera le sujet d’un prochain article. De nombreux jeux sont disponibles dans le Play Store, tous adaptés à une utilisation manette.

Mes applis favorites

Voici une petite liste de mes applis préférées sur ce système :

  • ES File Explorer
  • Mycanal
  • Molotov
  • Kodi
  • MyTF1 (petite bidouille à faire pour la faire fonctionner, je vous expliquerai ça plus tard)
  • 6 Play
  • France.TV
  • Gulli
  • Spotify
  • Google Music
  • Youtube
  • Youtube Kids
  • Super Retro 16 (émulateur Nes)
  • Mupen64 (émulateur SNES)

Maintenant, un regret, et pas petit : la box ne dispose que de 8 Go de stockage. Oui, vous avez bien lu, 8 Go, en 2017. Franchement, Xiaomi a fait son radin sur ce coup. On peut contourner le problème en convertissant n’importe quelle clé USB ou disque dur en espace de stockage interne, mais cela passe par un formatage et l’occupation de l’unique port USB dispo sur la box. Dommage. L’utilisation d’un hub devient alors encore plus indiquée, mais cela nuit au côté compact de la machine. Carton jaune !

En conclusion

Malgré son stockage plus que chiche, à moins de 100€, la Xiaomi Mi Box 3 est quand même une alternative de choix face à la Freebox Mini 4K et à la NVidia Shield TV. L’utilisation est un régal, et les applis majoritairement bien pensées pour une utilisation sur TV. En même temps, c’est le but, non ? Bref, si vous recherchez une vraie bonne box Android TV pour pas cher, foncez, vous ne serez pas déçus !

[content-egg-block template=offers_list]